Les maladies carentielles du chien

Le rachitisme

Le rachitisme se caractérise par une hypertrophie de la substance ostéoïde, par manque de minéralisation. Cette insuffisance entraîne des déformations péri-articulaires, chez les sujets âgés de 4 à 5 mois. Le manque de soleil, la carence en vitamine D3, l’insuffisance d’exercice, les parasitismes par ascaris, favorisent son apparition. On signale souvent un abdomen ballonné, des diarrhées chroniques avec auto-intoxications et fermentations néfastes. Les dents perdent leur émail, ce qui laisse pour toute la vie des traces jaunâtres. Les pattes sont déformées et douloureuses, ce qui entraîne des boiteries et des déformations irréversibles parfois. Les chiots sont nerveux. On semble assister à une incapacité du sujet de fixer le calcium.

L’ostéomalacie

L’ostéomalacie des chiennes en lactation est très comparable aux processus du rachitisme. Une femelle de 10 kilos, qui nourrit une portée de chiots, a des besoins calciques quotidiens très importants, dépassant 5 g de calcium.

La composition du lait de chienne est capable d’assurer la croissance rapide du chiot, qui est, en fait, 20 fois plus rapide que celle d’un bébé homme. Cela explique pourquoi, à la cinquième semaine de lactation, les besoins alimentaires de la lice sont le triple de ceux nécessaires à l’entretien d’un adulte de même poids. Avant cette cinquième semaine critique, les besoins sont doubles.

L’ostéoporose

Cette dystrophie minérale s’accompagne d’une diminution de la quantité globale du tissu osseux qui, par ailleurs, paraît normal, mais de densité anormalement faible. Elle apparaît chez les chiots de l’âge de 2 mois et se traduit par des boiteries et des parésies, parfois même par des fractures spontanées ou des déformations de la colonne ou des os longs. On a comparé la texture des os à du papier, ce qui est très visible à la radiographie.

La carence en cuivre ou en oligo-éléments est un facteur favorisant d’apparition. On constate des déformations et, à des boiteries excessives s’ajoutent de l’anxiété, des diarrhées, des démarches plantigrades. Le pelage est terne, les tissus osseux sont remplacés par des espaces fibreux.