Le Hamster

Agréable compagnon de jeux pour un enfant d’au moins dix ans, le hamster, s’il est sociable, affectueux, familier, déteste toute brusquerie : évitez de le réveiller en sursaut, de faire de grands gestes, même pour manifester votre joie ! Sous l’effet de la surprise, il peut mordre

Ce petit personnage — au physique de dessin animé est non seulement d’une propreté rigoureuse dès l’enfance, mais encore sans aucune odeur, ce qui a une certaine importance pour un animal qu’on véhicule facilement dans sa poche !  Il mesure 16 cm de long, porte une mini-queue de 2 cm à peine, dissimulée dans les poils de son arrière-train, et pèse 100 g d’une façon à peu près constante s’il n’est pas régalé avec excès. Il a des yeux noirs et ronds comme des billes de jais, des oreilles courtes, un corps dodu, plaisant à caresser.

Son pelage est d’un roux doré, ses dessous blanchâtres, ses pieds blancs. Il existe des variantes aux tons plus recherchés mais d’une taille inférieure : fauve, crème, roux vénitien, isabelle, blanc (albinos)…

Le hamster doré vient de Syrie, où il fut découvert par le professeur Aharoni, dans les blés mûris au soleil, entouré de ses petits. Le Hamster descend de ses aïeux d’Asie Mineure. Si nous l’aimons tant, c’est que cet être naïf et primesautier possède un caractère en or. Il devient extraordinairement vif dès le crépuscule, adore vagabonder la nuit.

Il a une attirance irrésistible pour les tiroirs entrouverts. Cependant, il ne dédaigne pas de jouer le matin ou dans l’après-midi, de se faire câliner, bercer, choyer de mille façons.  Précisons que le hamster a des dents d’acier et qu’en liberté il ne craint pas de s’attaquer à une souris, à un lézard de bonne taille et même à un serpent dont il sait broyer la nuque avec dextérité !

Son logement

Mais parlons de son installation. Habitué au terrier qu’il aménage confortablement dans son pays et dans lequel il s’enfouit avec bonheur à côté de ses « provisions de bouche », la notion d’« intérieur » l’intéresse beaucoup.  Il y a deux solutions : lui offrir une cage spacieuse et le sortir très souvent ou, si vous vous absentez fréquemment, lui accorder une sorte de volière équipée en conséquence.

La cage sera d’au moins 40 sur 60 cm et 50 cm de haut, en métal de préférence. Sur le sol, une litière absorbante spéciale résoudra tous problèmes. Vous ajouterez différentes mangeoires en verre ou en porcelaine et une fontaine-buvette. Vous lui donnerez un bon tas de copeaux de bois, du coton, du papier, des brins de laine, des effilochures de tissu.  Une roue à écureuil l’amusera certainement mais ce n’est pas indispensable.

Si vous préférez le nantir d’une volière, construisez-la aussi grande que possible pourra-t-il se divertir, à l’abri des entreprises guerrières d’un quelconque seigneur chat. Cette volière sera plus large que haute et vous devrez varier les aspects du sol de différentes manières accidenté pour ne pas être lassant. Sur 3 cm d’épaisseur de sable fin, vous disposerez quelques pierres décoratives, deux ou trois branches d’arbre, une bûche de taille moyenne pour qu’il s’y fasse les dents… Vous voulez qu’il jubile ?

Une petite échelle de 50 cm de haut environ, menant à une bûche creuse pourvue d’un orifice suffisant (genre nichoir-bûche) lui servira pour faire la sieste ! Vous pouvez multiplier les échelles pour provoquer d’autres divertissements, escalades, etc. Que cela ne vous empêche pas de lui offrir papier, coton, tissu, copeaux… Entre deux « excursions » il ira garnir douillettement le nid au premier étage ! De votre fantaisie dépendra son plaisir en attendant votre retour et les caresses de rigueur.

Le logement du hamster doré devra être placé dans une pièce saine, sans humidité ni courants d’air ni télévision, accusant une température constante d’au moins 15 à 16°C… faute de quoi, pendant la mauvaise saison, il risquerait de tomber en léthargie ! Comme pour la souris, pas d’exposition au soleil et encore moins aux éclairages fluorescents ! Un peu de pénombre, juste ce qu’il faut de lumière. Si vous avez un enfant, veillez à ce qu’il laisse dormir l’animal pendant de longues heures dans la matinée et l’après-midi, afin qu’il « récupère » son activité nocturne et ne tombe pas malade d’épuisement un jour ou l’autre… Le manque de sommeil est nocif à presque tous les animaux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*