Le chiot : son acquisition

Le chiot est une adorable « petite boule » qui ne laisse rien présager du fier et solide animal qu’il va pourtant devenir : son museau sympathique, ses deux oreilles encore tombantes et ses grands yeux sombres pétillants de malice peuvent conquérir tous les cœurs dès le premier regard.

L’acquisition d’un chien est pourtant un acte sérieux qui ne saurait en rien se limiter à la simple satisfaction d’un caprice. Le chiot est un être vivant aux exigences multiples : soins, temps disponible, dévouement et surtout respect.

Avoir un chien c’est décider de l’avenir d’un animal intelligent et sensible, mais aussi totalement sans défense, car dépendant de vous. Il faudra donc y voir tout autre chose que l’achat d’un simple « jouet » : il s’agit là en effet d’une véritable adoption, presque comparable à celle d’un enfant, qui plus est un « éternel enfant » car cet être vivant dépendra de vous toute sa vie durant. Seulement avec cette attitude responsable pourra-t-on vivre cette merveilleuse aventure et aura-t-onle droit de devenir… le meilleur ami du chien

Où acquérir son chien ?

Les chiens sont très répandus : il suffit de lire les petites annonces pour être submergé d’offres de chiots. Cependant, il importe de choisir avec prudence. Opter pour le premier venu peut vous créer par la suite toutes sortes de problèmes, du simple dommage financier (si vous payez une somme astronomique, totalement disproportionnée à la valeur réelle du chien) à la douleur d’une perte prématurée (si le chiot n’est pas en bonne santé), sans parler des dangers occasionnés par des chiots présentant des troubles d’ordre caractériel.

Afin de vous orienter vers le juste choix, vous devez savoir exactement ce que vous attendez d’un chien.

Le chien de compagnie

Un chien de compagnie qui puisse aussi vous défendre et garder la maison. Vous n’aurez pas ici besoin d’un sujet exceptionnellement beau ou doué. Il suffira d’un chien typé, sain et équilibré c’est-à-dire nullement caractériel. N’importe quel élevage sérieux sera en mesure de garantir ces qualités chez les chiens qu’il vous proposera.

De même, avec un peu de chance, vous pourrez les retrouver chez un chien de particulier ou dans un bon magasin animalier. Avec toutefois la différence que propriétaires privés et magasins spécialisés ne sont pas forcément experts en cynophilie et ne peuvent donc vous offrir de véritable « garantie de qualité ». Essayez alors de vous faire aider dans votre choix en demandant à un vrai connaisseur de vous accompagner voir plusieurs chiots.

Pour évaluer la santé et le caractère de l’animal, votre vétérinaire de confiance fera l’affaire. Mais n’attendez pas de lui qu’il soit en mesurede juger de la beauté d’un chien : cela n’est pas forcément du domaine de ses compétences.  En l’absence d’expert pour vous aider, vous pouvez toujours vous faire une idée de l’aspect futur des chiots en observant les parents.

Le chien d’exposition

Un chien d’exposition ou un chien destiné aux épreuves — ou compétitions d’utilité : il est indispensable d’avoir recours à un éleveur sérieux, le seul habilité à opérer une vraie sélection sur les caractéristiques physiques et psychiques de ses chiens. Très important : adressez-vous exclusivement aux élevages reconnus par la SCC (Société centrale canine). Nombreux sont les soi-disant éleveurs qui n’ont en réalité pas droit à ce patronyme et dont les garanties de sérieux sont nulles ou presque.

Avec ou sans pedigree ?

Nombreux sont ceux qui pensent qu’à moins d’ambitionner les expositions canines, on peut prendre un chien sans pedigree et ainsi économiser une certaine somme d’argent.

Il faut ici éclaircir ce point.

Le pedigree n’a pas pour but de déterminer les qualités d’un chien, mais d’identifier sa pure race. Par conséquent, le chiot  même le plus beau ne pourra pas être défini «chien LOF » en l’absence de documents qui l’attestent. Il ne pourra participer à aucune manifestation cynophile officielle, exclu d’office non seulement des expositions et rassemblements mais également des compétitions d’utilité et rencontrera d’autres difficultés quand il s’agira de se reproduire.  En effet, les propriétaires de chiens de pure race ne laissent jamais leurs sujets s’accoupler avec des chiens privés de pedigree car les chiots ainsi conçus s’en voient eux-mêmes privés (contrairement à ce que certains peuvent croire, le pedigree d’un seul des deux parents n’est pas une garantie suffisante pour assurer ce certificat à sa progéniture), perdant alors leur valeur plus proprement «commerciale ».

Toute personne qui fera la démarche d’acquérir un chien de race souhaite, a priori, un chien aux caractéristiques psychophysiques bien typées, sinon elle n’aurait pas lieu de choisir une race déterminée ; un bâtard pourrait très bien faire l’affaire. Or il est impossible de savoir avec certitude si un sujet sans pedigree possède ou non ces caractéristiques, et dans l’affirmative, si elles ont été correctement prises en main et bien développées.

Pourquoi ne pas prendre un chien un peu plus âgé ?

Choisir un tout jeune chiot reste peut-être l’option la plus répandue quand il s’agit de prendre un chien, mais cela n’est en rien une obligation. Le chien s’attache de manière identique à tout âge ; la seule différence réside dans le temps qu’il faut pour cela : un chiot aura besoin de quelques semaines, un chien peut-être de quelques mois (surtout s’il avait un lien très fort avec son ancien maître).  Le résultat final sera rigoureusement le même, c’est-à-dire un chien qui vous donnera tout son cœur, un animal qui vous sera entièrement dévoué et fidèle à jamais.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*