La taupe : sa présentation

La Taupe est remarquablement adaptée à la vie souterraine par son corps cylindrique que recouvre une fourrure courte et dense, par ses fortes pattes antérieures en forme de pelles dont la paume est tournée vers l’ arrière, par son conduit auditif protégé par un mince repli de peau et ses yeux minuscules parfois entièrement recouverts d’une peau fine.

Son mode de vie

D’ailleurs, elle passe l’essentiel de sa vie dans son labyrinthe de galeries souterraines et elle ne monte que très rarement à la surface de la terre.

Bien qu’elle appartienne zoologiquement à l’ordre des insectivores, elle se nourrit, en plus des insectes et de leurs larves, surtout de vers de terre, voire de menus vertébrés, surtout de grenouilles. Elle rencontre sa nourriture lors de ses promenades incessantes le long des galeries. Elle sait même faire des provisions de lombrics, sous la forme de « conserves vivantes » pourrait-on dire : elle paralyse le lombric par une morsure de son centre nerveux et elle le stocke dans son cellier souterrain.

L’intérêt des Taupes est encore de nos jours une question controversée. Elles détruisent, certes, une masse d’insectes nuisibles, mais d’un autre côté, elles sont elles-mêmes nuisibles en consommant une grande quantité de vers de terre et en arrachant les racines des végétaux, dans les prairies aussi en formant des taupinières.

Où vit-elle ?

La Taupe vit partout de la plaine jusqu’en haute montagne, le plus souvent dans les prairies, les pâturages et les forêts feuillues.

En Europe, elle n’évite que les régions les plus nordiques, à l’est, elle s’étend jusqu’à l’Oural. En Asie orientale et dans la zone méditerranéenne, on rencontre plusieurs autres espèces, comme d’ailleurs en Amérique du Nord. La plus curieuse de ces espèces est le Condylure étoilé (Condylura cristata) dont les narines sont entourées d’une étoile formée de 22 excroissances charnues et glabres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*